When French looks easy

Monday, October 10, 2011

I have a fairly old French textbook where I live that I like quite a bit - it's called Read, Write, Speak French by Mendor Brunetti and begins not with French but with an explanation of English grammar in order to familiarize the student with grammar itself, since many are unfamiliar with grammar in English and are not sure what to make of a textbook that tells them how to form the gerund, or past participle, or infinitive, etc.

Near the end of the book there are a lot of reading samples, and the first one is particularly interesting as it was written with English cognates in mind. This is a good example of French at its easiest for an English speaker.

(let me know if there are typos)

UN ÉTUDIANT AMÉRICAIN À L'UNIVERSITÉ DE PARIS

Robert est étudiant à l'Université de Paris. Il est laborieux, sérieux et intelligent, et il désire apprendre la langue française parfaitement. Il veut apprendre à lire, à écrire, à comprendre, et à parler français comme un Parisien -- chose infiniment difficile! Il est évident que pour accomplir ceci, il est absolument nécessaire de travailler continuellement et sérieusement tous les jours; il est nécessaire d'étudier et d'étudier laborieusement; il faut toujours préparer toutes les tâches imposées par les professeurs; puisque les professeurs ne parlent jamais anglais et qu'ils parlent toujours français, il faut faire constamment attention pour absorber une langue harmonieuse mais une langue qui est aussi extrêmement délicate et variable. Il faut faire toujours attention aux règles d'une grammaire logique mais compliquée, et aux nombreuses exceptions; il faut consacrer des heures aux terminaisons caractéristiques des conjugaisons et aux terminaisons des verbes réguliers et irréguliers; il faut observer toujours l'orthographe variable des adjectifs, l'emploi des prépositions après les verbes; l'emploi du présent, de l'imparfait, et surtout du subjunctif, etc. Mais la question importante pour les Américains, c'est toujours la prononciation qui est extrêmement difficile et assez irrégulière. Il y a un autre problème sérieux pour les étudiants américains. Ils ont, malheureusement, une connaissance très imparfaite et superficielle de la grammaire anglaise -- un sujet très négligé dans les écoles américaines -- et c'est un désastre pour les étudiants, sérieux qui désirent bien apprendre une langue étrangère, surtout le français.

Mais retournons à Robert. Il est très laborieux; il étudie, il lit, il écrit; il prépare les leçons et il cherche toutes les occasions de parler français. Dans les rues, sur les boulevards, dans les cafés, au théâtre, à l'opéra, il écoute les femmes, les hommes, les acteurs, les chanteurs, et il parle français même aux chiens et aux chats qu'il rencontre dans les rues. Quand il fait une promenade dans le parc, il écoute attentivement les enfants. Si les enfants parlent, il parle; s'ils crient, il crie; s'ils chantent, il chante; s'ils dansent, il danse; s'ils gesticulent, il gesticule; et si les enfants pleurent, il pleure aussi -- en français, naturellement!

Il n'est pas encore Parisien! Mais attendez, attendez, mes amis, attendez! Rome n'a pas été bâtie en un jour!

0 comments:

FEEDJIT Live Traffic Feed

  © Blogger templates Newspaper by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP