Li Micri Prince (Le Petit Prince in Occidental) - Chapter 1

Sunday, November 14, 2010

And now finished Chapter 1. My cats woke me up this morning so I went ahead and did the chapter now ahead of schedule; on the other hand sleepiness could have caused some errors.

Capitul 1. 1
Quande yo havet six annus yo videt, un vez, un magnific image, in un libre pri li virginal forest, nominat Histories Vivet. It representat un boa inglotinte un bestie. Vi li copie del dessine.Lorsque j'avais six ans j'ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la forêt vierge qui s'appelait Histoires vécues. Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. Voilà la copie du dessin.



In li libre esset scrit: "Li boa serpentes ingloti su preda tot integrimen, sin machar it. Poy ili ne posse mover se plu, e ili dormi durante li six mensus de su digestion."On disait dans le livre : « Les serpents boas avalent leur proie tout entière, sans la mâcher. Ensuite ils ne peuvent plus bouger et ils dorment pendant les six mois de leur digestion ».
Alor yo reflectet mult pri li aventuras del jungle e, respondente, yo successat, con un crayon de color, dessinar mi unesim dessine. Mi dessine numeró 1. It esset tal:J'ai alors beaucoup réfléchi sur les aventures de la jungle et, à mon tour, j'ai réussi, avec un crayon de couleur, à tracer mon premier dessin. Mon dessin numéro 1. Il était comme ça :


Yo monstrat mi mastre-ovre al grand persones e demandat a ili, ca mi dessine fat terrore in ili.J'ai montré mon chef-d'œuvre aux grandes personnes et je leur ai demandé si mon dessin leur faisait peur.
Ili respondet a me: "Pro quo un chapel vell far terrore?"Elles m'ont répondu : « Pourquoi un chapeau ferait-il peur ? »
Mi dessine ne representat un chapel. It representat un boa serpente qui digestet un elefant. Alor yo dessinat li interiore del boa serpente, por que li grand persones vell posser comprender. Ili sempre besona explicationes. Mi dessine numeró 2 esset tal:Mon dessin ne représentait pas un chapeau. Il représentait un serpent boa qui digérait un éléphant. J'ai alors dessiné l'intérieur du serpent boa, afin que les grandes personnes puissent comprendre. Elles ont toujours besoin d'explications. Mon dessin numéro 2 était comme ça :




Li grand persones consiliat que yo lassa ad-látere li dessines de boa serpentes apert o cludet, e que yo interessa me plutost in geografie, historie, calcul, e grammatica. Talmen yo abandonat, al etá de six annus, un magnific cariera de pictor. Yo hat esset decorageat del ínsuccesse de mi dessine numeró 1 e de mi dessine numeró 2. Totmen sol li grand persones ne comprende quocunc, e il es fatigant, por infantes, de sempre les dar explicationes...Les grandes personnes m'ont conseillé de laisser de côté les dessins de serpents boas ouverts ou fermés, et de m'intéresser plutôt à la géographie, à l'histoire, au calcul et à la grammaire. C'est ainsi que j'ai abandonné, à l'âge de six ans, une magnifique carrière de peintre. J'avais été découragé par l'insuccès de mon dessin numéro 1 et de mon dessin numéro 2. Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c'est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications…
Dunc yo devet optar un altri mestiere e yo aprendet pilotar aeroplanes. Yo volat un poc partú tra li munde. E geografie, it es exact, servit me mult. Yo posse reconosser, al unesim regarda, China e Arizona. To es util, si on perdi li via durante li nocte.J'ai donc dû choisir un autre métier et j'ai appris à piloter des avions. J'ai volé un peu partout dans le monde. Et la géographie, c'est exact, m'a beaucoup servi. Je savais reconnaître, du premier coup d'œil, la Chine de l'Arizona. C'est utile, si l'on s'est égaré pendant la nuit.
Talmen yo havet, in li curse de mi vive, un amasse de contactes con un amasse de seriosi gente. Yo vivet mult con li grand persones. Yo videt ili de tre proxim. To ne mult ameliorat mi opinion pri ili.J'ai ainsi eu, au cours de ma vie, des tas de contacts avec des tas de gens sérieux. J'ai beaucoup vécu chez les grandes personnes. Je les ai vues de très près. Ça n'a pas trop amélioré mon opinion.
Quande yo incontrat un qui aparet un poc lucid, yo fat mi experiment pri il de mi dessine numeró 1, quel yo sempre conservat. Yo volet saver ca il esset vermen comprendent. Ma sempre il respondet a me: "To es un chapel." Alor yo ne parlat con il ni pri boa serpentes, ni pri virginal forestes, ni pri li stelles. Yo mettet me a su nivelle. Yo parlat pri bridge, golf, politica e cravattes. E li grand person esset tre content de conossentar un hom tal rasonabil...Quand j'en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l'expérience sur elle de mon dessin n°1 que j'ai toujours conservé. Je voulais savoir si elle était vraiment compréhensive. Mais toujours elle me répondait : « C'est un chapeau. » Alors je ne lui parlais ni de serpents boas, ni de forêts vierges, ni d'étoiles. Je me mettais à sa portée. Je lui parlais de bridge, de golf, de politique et de cravates. Et la grande personne était bien contente de connaître un homme aussi raisonnable…

FEEDJIT Live Traffic Feed

  © Blogger templates Newspaper by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP